jubin-je-repense-a-ce-rossignol-je-suis-decu

Jubin : Je repense à ce rossignol… Je suis déçu lorsqu’un animal meurt. Je le tue. Mais il me déçoit toujours.

Vous chassez pour manger

Jubin : Non.

Vous dites que vous êtes déçu. Mais c’est vous qui décidez d’agir et de donner la mort. A vous comprendre, on dirait même un jeu

Jubin : Oui. J’agis dans ce sens. Mais lorsque c’est fini, je trouve que l’animal n’était pas résistant. il me déçoit. Toujours.

Vous vous sentez frustré

Jubin : Tout à fait. je me sens frustré.

Donc vous effacez tout sentiment de culpabilité. Cette déception qui apparait très forte, fait l’effet d’un contre-feu à toute culpabilité

Jubin : J’ai besoin qu’il vive et qu’il résiste, il ne peut pas s’échapper. Mais je ne souhaite pas sa mort. Je ne suis qu’un outil.