jubin-parfum-le-parfum-de-son-sexe-sans

Jubin : Parfum. Le parfum de son sexe. Sans hésiter. A se saouler. A tomber par terre, ivre. Il est inscrit dans ma tête.

C’est la seule chose

Jubin :J’ai l’impression que ce parfum est venu me composer. Comme une brique manquante dans un mur. Il est violemment entré en moi. J’ai le souvenir d’une pilosité, d’un grain de peau, d’un air chaud à mon oreille… Oui, … Mais son parfum est encore vivant, il flotte dans mes sinus… Je l’ai volé.

Avez-vous tenté de retrouver cette odeur, ce parfum chez d’autres femmes

Jubin : Au début, oui. Je pensais que je le retrouverai à chaque fois. Et puis, j’ai vite vu qu’il était parti, perdu, pour d’autres… Je ne l’ai jamais retrouvé. Quelquefois, je peux en percevoir quelques fragments. Jamais chez quelqu’un… C’est un objet, qui sent une odeur particulière, un lieu, un plat. Mais il ne contient jamais la substance entière de ce premier parfum. La composition en est toujours partielle et simpliste… Il n’a jamais l’entière particularité de cette odeur perdue.