Comment imaginez-vous la mort

Jubin : J'ai vu la fin d'autres gens. L'odeur de cet instant. Mais je ne peux pas répondre non plus à cette question. Les instants qui précèdent la mort, ceux que j'ai partagé, m'ont marqué.

Quelle idée vous faites-vous de la mort

Jubin : Peut-être un boyau. Un boyau se resserrant sans fin.

Cela semble être très physique

Jubin : Peut-être que comme tout le monde je sens la présence de la mort dans tous mes tissus et mes organes. La vie devient alors une idée plus abstraite. Une sève virtuelle.