Menu Fermer

jubin-quelquefois-je-me-vide-les-poumons

Jubin: Quelquefois, je me vide les poumons lorsqu'un train entre en gare. Le crissement des freins déchire les quais. Alors je crie si fort!!! Et le crissement des freins est si strident qu'il entre en moi par tout les orifices. J'ai l'impression d'être un de ces freins. De serrer, serrer, pour que ça s'arrête. Et ça s'arrête.