Un chant d’amour

Jean Genet

Dans le film de Genet, les corps sont sains et l’énergie est solaire.

Je ne pense pas mener mon personnage vers un si beau soleil, mais la lumière est importante, elle éclaire. Elle permet de voir. L’homme Taureau est l’ennemi du soleil.

Il faut toujours s’échapper, fuir le labyrinthe, retrouver la liberté.

L’homme Taureau lui ne regarde pas au large. Il s’enfonce dans l’île, comme dans un corps. Il avance jusqu’à ce que son corps ne passe plus. Il s’arrête où le corps est trop grand pour passer.

Il ne veut pas du large, de la lumière, il cherche le corps perdu.

Il fouille l’île, la jungle, et la roche. Il entre en elle. Il ne cherche pas à fuir, il cherche le corps. Il avance en elle.