J’ai pu occuper pendant toute une semaine la “Maison Colbus” à Laval. La température extérieure était très élevée, mais les murs de la maison sont tellement épais, qu’elle restait silencieuse et absente. La rencontre s’est produite au détour d’une pièce, au ralenti, m’offrant la vision pleine et entière d’un cauchemar d’enfant. (4 000 clichés)