C’était vraiment une étrange impression. La notion du temps était différente à l’intérieur de la maison. Comme s’il s’écoulait avec une lenteur non mesurable et aussi une grande violence dans son poids. Je le sentais physiquement peser sur mon corps et occuper l’espace des pièces. J’y retrouvais l’impression physique de paralysie, qui me pétrifiait dans mes cauchemars les plus puissants. Lorsque que le danger était si proche que je ne pouvais plus m’échapper. La “maison Colbus” est devenue un passage intéressant.