fabrication

Louise Bourgeois retourne l’image de la femme qui « est à la maison ». La femme absorbe la maison.

Les femmes-maisons. Louise Bourgeois retourne l’image de la femme qui « est à la maison ». La femme absorbe la maison. Louise Bourgeois met à vif le ventre féminin. Die puppe n’est pas une femme-maison, mais un objet-femme. La poupée est stérile.… 

Dans le film SexeFaible, la violence s’exprime calmement, lentement, avec ordre et tranquillité

Dans le film SexeFaible, la violence s’exprime calmement, lentement, avec ordre et tranquillité. Elle apparaît comme “naturelle” (évidente, sans calcul, imbattable). Elle est partout, dans chaque objet, chaque endroit. Cette violence soude tous les éléments entre eux. Je voudrais animer… 

Séquence 6

Jubin ne touche pas la poupée. Il est accroupi et la manipule à distance. Comme un rebouteux. La force est magnétique. Le corps de la femme obéit à la pression invisible des doigts de Jubin. Ils évitent tout contact.

Au début de l’écriture, je pensais que le sexe n’était pas central, malgré le titre. La question du pouvoir et de la contrainte était le matériau

Au début de l'écriture, je pensais que le sexe n'était pas central, malgré le titre. La question du pouvoir et de la contrainte était le matériau. Mais le sexe féminin, caché et maintenu au fond de la cave est le… 

Plan 65

Je supprime la glace et le reflet de la poupée. Seulement une présence par l’ombre et le son. La bassine est posée au sol dans la chambre. Le client est debout, il défait sa ceinture.

SEQ 23

J’ai supprimé la séquence 23 dans le supermarché, et le vigile avec son ordinateur dans la séquence 22.

Jubin nous invite dans sa maison, au plus profond de sa maison, à la cave. Dans le ventre de la maison

La contrainte du corps pour contraindre l'esprit. D'abord contraindre les corps pour enfin contraindre l'esprit. Déposséder le corps de toute liberté pour n'en faire qu'un objet. Trafic des corps. Jubin n'a pas de relations sexuelles avec la poupée. Les relations… 

Christine Angot

Une semaine de vacances. L’importance des objets que l’auteure détaille. Ils sont normaux, communs à chacun d’entre nous, identifient une époque, une situation sociale, un homme, une fille… Les objets du quotidien rendent le sujet du livre encore plus violent.

Femme Maison

La femme est invisible à l’écran. Seul sa respiration révèle son existence. Les objets ont une présence lourde. Ils semblent être vivants. On a l’impression que chacun d’eux respire.